Comment préparer un sol fertile

Là est la grande question. Comment préparer un sol fertile? Tout d’abord, cela dépend du type de sol de départ et de sa qualité. Ensuite, nous pouvons l’améliorer pour que nos chers légumes y trouvent force et nutriments. Suivez le guide!

Auteur : Potagerneration

1. Le sol de départ :

Nous allons parler ici de culture en pleine terre et non en bac, en bute ou en lasagne.

Pour résumer il y a 4 types de sols : 

  • Argileux, de couleur claire (humides c’est de la boue et secs il sont dures comme du béton)
  • Sableux, de couleur marron/jaune (très drainants, ils ne retiennent pas l’eau et s’effritent facilement)
  • Limoneux ou humifères, de couleur noire (stockent beaucoup d’eau et sont difficiles à travailler étant secs)
  • Calcaires, sol très clairs (difficile à travailler étant humide)

Voici un petit test à faire chez vous pour savoir quel type de sol vous avez : 

  • Frottez le sol sec entre le pouce et les doigts. Si il contient du sable il sera granuleux au toucher. Si il ressemble à de la farine, il sera limoneux. La terre calcaire est très légère et caillouteuse. Et enfin si il est lisse, il est argileux.

Attention cependant la quantité d’argile est variable d’un sol à l’autre. Mais cela vous donnera déjà une bonne piste.

Tous les légumes ne s’épanouissent pas de la même façon dans chaque type de sol. Certains préfèrent un sol acide ou limoneux et d’autres un sol plutôt sableux, calcaire ou argileux.

Maintenant à vous de choisir : 

  • soit vous sélectionnez vos légumes en fonction de votre sol,
  • soit vous apportez de la matière pour généraliser vos cultures.

2. Améliorer son sol :

Tout d’abord, ne martyrisez pas votre sol! Il y a de la vie en lui et vos légumes en ont besoin. Bannissez le coup de bêche qui retourne 20 cm et fait mourir toute vie présente. Privilégiez la grelinette. 

Pour préparer un sol fertile, commencez par l’aérer sans le retourner puis désherbez grossièrement. Ensuite vous pouvez faire un apport en fonction du type de sol.

Vous avez un sol :

  • Sableux : Il vous faudra l’enrichir en matière organique et en azote. Un compost fait de vos épluchures et restes de cuisine sera très bien pour l’ajout organique. Votre tonte de gazon ou un compost végétale se chargeront de l’apport en azote. 

 

  • Argileux : Il va vous falloir décompacter au maximum à la grelinette. Ajoutez de la matière organique (fumier), un peu de sable et du compost (organique). Vous pouvez compléter avec du terreau. Enfouissez le tout avec la grelinette. Vous devrez faire un apport de matières organiques à plusieurs reprises au cours de la saison pour enrichir le sol et favoriser l’apparition des vers de terre qui aéreront votre sol.

 

  • Calcaire : Faites un apport conséquent de compost demi-mûr, de fumier et de terreau. Il faut amener un maximum de bactérie pour créer un bon humus à la surface. Vous pouvez également apporter un peu d’argile pour renforcer la cohésion entre l’humus et le calcaire.

 

  • Limoneux ou humifère : Votre sol est déjà très riche mais un peu acide. Vous pouvez faire un apport de matière carbonée (bois en décomposition, paille, feuilles ramassées l’hiver) et d’un peu de chaux pour neutraliser l’acidité. 

« Et si je n’ai que des cailloux? »

« Peut-être vaut-il mieux faire une culture surélevée »

Une fois vos apports effectués, passez le râteau pour égaliser la surface et finalisez le désherbage.

Votre sol est prêt mais il va falloir le nourir et le conserver! Et pour cela rien de mieux qu’un bon paillage.

3. Le paillage et son importance :

Ses avantages :

  • Conserve la fraîcheur du sol
  • Diminue la fréquence des arrosages
  • Empêche les mauvaises herbes de pousser
  • Sert de refuge aux insectes utiles
  • Améliore la structure du sol
  • Améliore la croissance et la santé de vos légumes
  • Favorise la vie microbienne
  • Protège des aléas climatiques
  • Et il conserve vos légumes propres!

Ses inconvénients :

  • Étouffe vos plants si il est trop près du collet
  • Peu abriter les limaces
  • Il peut apporter des produits chimiques en fonction de sa provenance.
  • Attire les indésirables du potager 

Privilégiez un paillage organique qui nourrira votre sol en fin de saison. Plusieurs matériaux s’offrent à vous :

  • Tonte de gazon (azote)
  • Feuilles mortes (carbone)
  • Paille de céréales (carbone)

 

Évitez les aiguilles ou les écorces de pin (acides) ainsi que les feuilles d’arbustes persistants qui se dégradent très lentement.

« Et toi tu fais quoi? »

« Justement j’allais en parler… »

Dans mon potager j’ai une terre humifère donc riche en humus (il est aux abords d’une forêt). L’hiver je laisse vivre le sol. 

Un passage de grelinette en mars pour l’aérer, j’enlève le chien dent et réalise un faux semis si le temps est doux (arrosage en pluie pour faire germer les graines présentes). Désherbage des graines germées, j’égalise au râteau et je fais un apport de tonte fraîche (10 cm) puis de paille non traitée (15cm).

La tonte permet de limiter grandement l’apparition de mauvaises herbes et garde beaucoup d’humidité au pieds des plants. Elle se décompose très vite. La paille prend le relais pendant toute la saison.

Une fois les dernières récoltes terminées, je laisse tout sur place pour nourrir le sol (paillage et restes des plants).

Pour résumer, votre sol est très important, et il est primordial de ne pas le laisser à nu. Plus il est riche, fertile et vivant, plus vos légumes en profiterons! Suivez nos conseils pour préparer un sol fertile, prenez en bien soin et vous serez récompensés.

Si vous avez d’autres techniques ou des précisions à apporter sur « comment préparer un sol fertile », elles sont les bienvenues, laissez donc un commentaire.

Si vous êtes débutant, pensez à regarder nos 10 conseils pour bien débuter.

Cet article vous a plu?

Partagez le!

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

6 réponses

  1. Bonjour
    il est agréable et bien aérer ce blog et c’est plaisant à regarder , mais du terreau dans une terre calcaire c’est pas bon du tout, le terreau est une matière morte qui n’apporte rien au sol
    bonne continuation

    1. Bonjour, et merci. En revanche le terreau n’est pas une matière morte au contraire, c’est même un excellent apport en nutriments rapides pour un sol qui n’en a pas beaucoup. Si c’était une matière morte on ne ferais pas nos semis avec…
      Bien entendu on ne met pas n’importe quel terreau dans une terre calcaire, on préférera un horticole 3 fumiers (très organique) par exemple ou un universel potager. Quand on a un sol calcaire, si l’on fait un bon apport de matières organiques (compost, fumier), le terreau viendra accélérer l’enrichissement du sol par sa décomposition rapide. Autre avantage le terreau draine bien l’eau.

Les commentaires sont fermés.

Recevez les nouvelles fraîches

Ne manquez plus rien, nouveaux articles, vie du potager ou encore les derniers Trucs & Astuces pour vous faciliter la vie. Recevez directement dans votre boite mail les nouvelles fraîches de Potagernération!

2020 POTAGERNERATION – Fait en France

Formulaire de contact

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

MERCI!

Votre message à été envoyé.

Nous ferons en sorte de vous répondre dans les meilleurs délais.

Retrouvez nous sur les réseaux!

22 Partages
Partagez22
WhatsApp
Enregistrer