Le potager dans l’attente

Le potager dans l'attente

Pour le moment, notre potager attend patiemment les Saintes Glaces (du 11 au 13 mai) avant de pouvoir accueillir ses premiers semis. Car comme disait ma vénérable grand-mère vosgienne : « Ne plante rien avant les Saintes glaces, sinon, tu risques une gelée et tout sera foutu ! ».

Auteur : Emilie & Fabrice

Bon, d’après mes recherches, il s’agirait en fait des Saints de glace mais ça ne change pas grand chose à l’affaire. Par chez nous, nous sommes sujet au risque de gelées tardives alors il ne faut pas être trop pressés.

Par contre, après avis de ma maman, j’ai quand même pu déjà planter une centaine de pieds de patates (de la Samba il me semble).

Pommes de terre

On ne voit rien mais tout est tiré au cordeau là-dessous ! J’ai bien placé un petit piquet à chaque début de ligne pour me faire un repère.

Les semis

Nos petits semis continuent donc leur bonhomme de chemin.
Nous avons installé une table dans le salon derrière une porte-fenêtre, et avec les beaux et chauds jours, ils ont pu profiter du soleil et de la chaleur sur la terrasse.


Nous avons semé pour la première fois des poireaux  : c’est mignon, tout fin mais nous avons l’impression que jamais nous arriverons à obtenir de bons poireaux bien dodus. C’est long…


Pour la deuxième année, nous avons tenté le semis de brocolis. Madame était comme une folle de les voir sortir en premier, mais depuis, c’est la débandade ! Il semblerait qu’ils n’aient pas du tout, mais alors pas du tout apprécié de prendre l’air en plein soleil sur la terrasse. Mauvaise idée…

En effet, après coup, nous avons lu que les choux n’aimaient pas l’ensoleillement direct : raté…

Les courges connues et « mystères » (parce que oui, il est important de bien noter sur des étiquettes le nom des graines que l’on a récoltées l’année passée car sinon après on ne sait plus ce que c’est une fois qu’on veut les planter même si on s’était dit « Mais bien sûr que je vais m’en souvenir ! »…) se portent à merveille.

Depuis hier, Madame a tenté de fabriquer des mini-serres pour nos plants de tomates et de melons, comme Aymeric, dans des caisses en plastique, mais nous ne sommes pas sûrs du résultat car soit le couvercle n’est pas transparent, soit la paroi est un peu opaque. Affaire à suivre donc ! Moi je me dis qu’on n’en a jamais fait jusqu’à maintenant, et que ça poussait quand même alors…

Le potager

Cassissier

Mais notre potager ne nous a pas attendu pour reprendre vie .
Le cassissier est juste magnifique ! (Lui qu’on a récupéré à l’état de branche au bord de l’agonie il y a de ça quelques années) et nous ne sommes pas peu fiers .

Les groseilliers se portent bien et on voit déjà les petites baies. Par contre, les pucerons verts et des chenilles ont eux aussi bien retrouvé le chemin de leurs tendres feuilles. Il va falloir trouver une solution ! Saleté de bestioles… Les framboisiers poussent tranquillement.

Groseilliers
Framboisiers
Oseille

Nous avons de la chance, chaque année, nous avons de l’oseille qui pousse dans notre jardin… gratuitement et de façon autonome 😉

Nos deux pieds de rhubarbe m’ont déjà permis de nous concocter un petit dessert de rhubarbe confite. Avec de la confiture de framboise de l’année dernière : un régal ! Mais ce n’est pas le sujet.

Rhubarbe
Oignon oublié

Il y a deux ans… au moins… nous avions laissé par mégarde un oignon jaune en terre. Depuis, il s’est multiplié, il a grossi et nous nous demandons bien quand nous pourrons/devrons le ramasser !

Et puis comme d’habitude, la bourrache s’invite un peu partout: pour le plus grand plaisir des abeilles, et un peu moins pour nos mains quand nous devons les enlever dans le potager. Ces demoiselles ont pour manie d’être quelques peu envahissantes.

La friandise des abeilles

Nous entamons maintenant quelques pas de danse de la pluie car ici, la terre est ultra sèche et les crevasses commencent à se former dans le jardin. Et c’est dans ce genre de moment qu’on se sent être passés de l’autre côté de la barrière… celui des vieux qui attendent la pluie !

 

A bientôt, Emilie & Fabrice

Cet article vous a plu?

Partagez le!

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

2 réponses

  1. La bourrache est si envahissante que ça ? J’ai lu quelque part que ça pouvait devenir un souci mais qu’elle apporte beaucoup pour les abeilles !

Les commentaires sont fermés.

Recevez les nouvelles fraîches

Ne manquez plus rien, nouveaux articles, vie du potager ou encore les derniers Trucs & Astuces pour vous faciliter la vie. Recevez directement dans votre boite mail les nouvelles fraîches de Potagernération!

2020 POTAGERNERATION – Fait en France

Formulaire de contact

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

MERCI!

Votre message à été envoyé.

Nous ferons en sorte de vous répondre dans les meilleurs délais.

Retrouvez nous sur les réseaux!

53 Partages
Partagez52
WhatsApp
Enregistrer1